L’histoire de… l’univers ! essai, André Lefebvre, Fondation littéraire Fleur de Lys

L’histoire de… l’univers !
André Lefebvre
Essai
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2015, 202 pages.
ISBN 978-2-89612-479-4
Exemplaire numérique : gratuit

PRÉSENTATION

Einstein prédisait que « la théorie de grande unification », qui expliquerait tout et qu’il a cherchée toute sa vie, serait d’une telle simplicité qu’un enfant de 5 ans la comprendrait facilement. La théorie en question permettrait de dévoiler l’histoire complète de l’univers. Voici donc ma version de l’histoire en question.

À l’époque de ma jeunesse, la « théorie » du Big bang faisait fureur. À tel point, que même le Pape Pie XII s’en mêlait. Je me rappelle, un soir, vers l’âge de 8 ans, j’ai quitté la table familiale furieux parce que mes parents ne comprenaient pas ce que je tentais d’expliquer au sujet de ce fameux Big bang. J’espère avoir amélioré mes explications depuis.

J’ai mordu à cet hameçon scientifique en 1951 et, 64 ans plus tard, je n’ai pas encore décroché. Rapidement, s’est ajouté à ma curiosité, la théorie de la « relativité » d’Einstein. Je peux confirmer, aujourd’hui, que cet « espace-temps » est extrêmement fascinant. Depuis cette époque, mon esprit y puise énormément de plaisir et de satisfaction, que je vais tenter de vous transmettre.

Je dois à mes parents, mon caractère réfractaire à « apprendre par cœur, sans comprendre ». Leur discipline était toujours précédée « d’explications »; jamais « imposée ». De sorte que je doutais toujours de tout et n’acceptais que ma compréhension du sujet. Sans m’en rendre compte, je défendais le droit à la « connaissance » contre les abus de pouvoir du « savoir ».

Vers 1960, s’installa, chez nous au Québec, « la Révolution tranquille ». Ce fut une transformation sociale importante. Elle consista, foncièrement, à rejeter la « connaissance » au profit de la « compétence ». Ce fut, en réalité, un mouvement mondial. Le virage visait à augmenter le niveau de « production » de l’homme. Le résultat en est qu’aujourd’hui, on « agit » sans avoir besoin d’y penser. Le hic est que l’on parle de la même façon, sans réfléchir. Étant de la vieille école, je me sens plus « rassuré » quand je pense avant d’agir ou de parler. Vous déciderez si je fais de même avant d’écrire.

Par contre, le résultat de cette révolution sociale fut quasi incroyable. La technologie progressa à un point tel, que moi, le « vieux » qui a connu la livraison « porte-à-porte » par le laitier au moyen d’une voiture tirée par un cheval, j’en reste « bouche bée ». À cette époque, je dois le dire, la nourriture goûtait quelque chose. Nous n’étions pas épuisés d’avoir « mâché » un steak. On en était plutôt revigoré. Aujourd’hui, tout ce que je peux dire, c’est que : la nourriture est… belle. Surtout celle des grands restaurants qui nous présentent quelques bouchées, striées transversalement d’une ligne continue de « sirop » qui donne un certain goût additionnel. C’est très joli.

Âgé de 71 ans, il est temps de donner mon opinion résultant de cette recherche constante sur l’univers. Je ne me targuerai pas d’avoir solutionné tous les problèmes de la science actuelle; mais je peux vous garantir que je ne me suis laissé inculquer aucune « vérité » ayant ni queue, ni tête. Aussi peu valable que puisse être une « réflexion » de 64 années, je me dois quand même, par simple respect personnel, de la mettre sur papier afin d’en laisser l’accessibilité aux intéressés potentiels. Voici donc : « L’histoire de l’univers ».

Amicalement

André Lefebvre

SOMMAIRE

Présentation

Prologue

Le modèle standard

Une déformation de la géométrie de l’espace-temps

L’univers est un photon

Géodésique et topologie

Lentille gravitationnelle

Einstein versus Newton

La gravitation d’Einstein

La date du Big bang 39

Le temps? C’est quoi ça?

La philo est nécessaire qu’on «l’aime » ou non

La surface de l’Ère de Planck

La particule gluon

L’énergie de masse

La métrique de l’univers

La formation des protons et neutrons

La nucléo synthèse primordiale

L’entropie

La lumière devient visible

Le tableau périodique

C’est quoi le « champ de Higgs »

Le mystère du confinement

Les « filaments à grande échelle »

Le plasma de quarks et de gluons

La matière noire

L’énergie sombre

La loi Titius-Bode

Formation d’un trou noir

L’intérieur d’une étoile à neutron

« Si ça peut arriver, ça arrivera! »

Les mystères résiduels de la science

Les sphères cosmiques qui nous entourent

L’importance de la notion de chaleur

L’origine des électrons

Les déformations du système solaire

Les liaisons chimiques

Les molécules

Le vivant vient d’où?

Révision

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

AVANT-PROPOS

La structure de l’évolution de l’univers, acceptée actuellement par la science, est tellement « naturelle » qu’elle nous laisse pantois devant sa simplicité. On appelle cette structure : le Modèle Standard. Croyez-le ou non…

— Ok, je ne te crois pas!

— Toé, dégage!

… ce fameux modèle standard n’est basé que sur une seule découverte, sans laquelle il n’existerait pas. Elle fut faite par un sportif, ancien boxeur catégorie poids lourds, arpenteur et autres emplois, qu’il pratiquait durant ses études. Au fond de lui, cependant, couvait une fascination pour la science de l’inconnu. Et, à cette époque, l’inconnu c’est ce qu’il contemplait, le soir, au-dessus de sa tête; l’immensité de l’espace habité par les étoiles.

Il étudie donc les mathématiques, la physique, la chimie et l’astronomie. Pour satisfaire les désirs de son père, il étudie également le droit et accepte de devenir avocat. Il pratique le droit, pendant un certain temps, à Louisville au Kentucky USA. Mais cela ne le satisfait pas et il n’aime pas la profession. Il abdique et part enseigner l’espagnol, la physique et les maths au New Albany High School. Pour ajouter du plaisir quelque peu dans sa vie, il accepte d’être entraîneur de l’équipe de basquet, pratique la pêche lors de ses temps libres et…fume la pipe.

En 1914, il entreprend des études postuniversitaires qui lui feront obtenir, en 1917, un doctorat en astronomie. Sa voie est maintenant tracée et sa vie prend la seule direction qui l’intéresse vraiment. Il n’abandonne pas pour autant l’autre de ses grandes passions, la pêche à la mouche. Cela lui permet d’aérer son esprit de temps à autre; ce qui lui évite de partir à la dérive vers l’imaginaire fictif que semble pouvoir parfois produire, l’air raréfié des endroits clos comme les bureaux d’études. Nous verrons que la pêche à la mouche semble manquer à plusieurs de nos scientifiques d’aujourd’hui.

À cette époque, la science limitait l’étendue de l’univers à la seule Voie lactée. Personne n’imaginait que l’espace puisse être plus grand que notre galaxie. La Voie lactée était, pour tous, « l’univers entier ». Quelle ne fut pas la surprise générale lorsque Hubble, en étudiant les nébuleuses, découvrit et prouva qu’il existait « d’autres univers ». Car c’est ainsi que la presse présenta ses découvertes; Hubble avait découvert « d’autres univers ». Le résultat fut que dans plusieurs esprits, s’installa « l’évidence » qu’il existait « d’autres mondes » que le nôtre. Les conséquences furent que de nos jours, on se sert de cette « croyance » pour présenter des théories comprenant des « unIvers parallèles ». On a complètement oublié la signification exacte du mot « univers » qui représente « tout ce qui est ». Personne ne se rend compte que certaines théories prétendent, effrontément et sans vergogne, qu’il existe des choses supplémentaires à « tout ce qui est ». Comme vous pouvez le voir, la logique est disparue de l’intellect. C’est là une conséquence directe du « virement social » vers la « compétence » au détriment de la « connaissance » dont j’ai parlé dans ma présentation de ce livre. On ne se donne plus la peine de « penser » avant de « dire ». D’autant plus qu’on n’ose plus s’élever contre les élucubrations de ces membres de l’élite sociale, qui sont qualifiés de « compétents ». Il devient alors indispensable pour nous, de ne pas aborder les données « con-pétantes » sans y porter un œil un tant soit peu critique; car il est possible que le manque de « connaissance » du « savoir » compétent risque de nous faire avaler des « sottises » inqualifiables.

Un autre « illogisme » de la science actuelle est de baser son opinion d’une façon chronologique à partir des premières découvertes dans l’histoire humaine, pour y agencer, de peine et de misère, les découvertes subséquentes. De sorte qu’aux données de Galilée, on aboute les « formules » de Newton, auxquelles sont « adaptées » les « découvertes » d’Einstein. Quand ça ne marche plus, on invente ce qu’il faut pour que « ça marche » et le tour est joué. Le résultat s’apparente aux dernières toiles de Picasso. C’est beau mais, pas tout à fait compatible à la réalité. Cette notion du « ça marche » fut adoptée la première fois dans l’histoire, par Isaac Newton. Il disait, en parlant de sa « Force de gravité » : « Une force qui agit sur les objets sans aucun lien matériel entre eux, ça n’a aucun sens, mais… » Ça marche »; Alors… ». C’était il y a 290 ans et… «… ça marche » toujours chez plusieurs.

Aussi curieux que cela soit, la science augmente la qualité et l’efficacité de sa technologie sans que les résultats obtenus permettent de corriger les données « passées dates ». Encore une fois, on évite les « courbatures douloureuses » neuronales qu’entraîne trop de réflexion. Ceux qui ont eu accès aux réflexions écrites des Grecs et des Romains, se rendent compte du nombre de paroles inutiles et insignifiantes que nous entendons et lisons constamment de nos jours. C’est assez triste à constater.

AU SUJET DE L’AUTEUR

André Lefebvre

Vous dire qui est André Lefebvre?

Comment le pourrait-il?

Il n’est ni son nom, ni son numéro d’assurance sociale, ni sa profession, ni sa race, ni son âge. Il n’est rien de tout cela. Curieusement, personne d’autre ne l’est non plus.

Il est … lui-même. Celui qui a écrit ce livre. Il l’a justement écrit pour connaître QUI il était. Alors s’il vous le dévoilait ici, vous n’aurez plus besoin de lire ce livre et il l’aura écrit pour absolument rien.

Donc, pas question! Si vous voulez savoir qui il est, il vous faudra lire ce bouquin. D’ailleurs vous en trouverez sûrement un avantage, selon lui, car il vous dira également QUI vous êtes. Du moins si vous êtes de sa nation. Sinon, il vous dévoilera comment faire pour découvrir votre identité nationale.

Ne croyez pas que ce soit évident. Au contraire les informations « officielles » sont, la plupart du temps, biaisées et déformées. D’autant plus que, le plus souvent, elles n’ont aucun rapport avec QUI nous sommes. Vous le découvrirez en lisant son histoire.

Son vécu?

Pas meilleur ni pire que toute autre personne. Oui il a voyagé. Oui il a travaillé quelques années sur un autre continent. Oui il a des amis de différentes nationalités et oui il a connu des difficultés; mais rien de pire que tout autre être humain. Et l’ensemble de tout ça à fait de lui CE QU’il est; mais cela n’a rien à voir, ou si peu, avec QUI il est.

A-t-il fait quelque chose d’important dans sa vie?

Effectivement il a fait quatre enfants; trois garçons et une fille. À part cela, la seule chose importante qu’il ait faite, dit-il, est d’écrire ce livre qui l’identifie, ainsi que près de 7 millions de personnes.

Pourquoi a-t-il écrit ce livre?

Excellente question à la quelle il vous laisse répondre. Vous le découvrirez certainement.

Qu’est-ce qui le passionne?

L’histoire et la science; en fait il affirme que la science est également une histoire; celle de l’univers.

Il espère que vous aurez autant de plaisir à lire ce livre qu’il en a eu à l’écrire.

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT

► NOTE TRÈS IMPORTANTE : Il est strictement interdit d’offrir ce livre en téléchargement sur un autre site. Prière d’utiliser un lien vers cette page web.

Cliquez ici ou sur le logo PDF pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit

Adobe_PDF_Iconb.svg

DU MÊME AUTEUR

Microsoft Word - n.andre-lefebvre.1.doc

Histoire de ma nation !
André Lefebvre
Essai
Fondation littéraire Fleur de Lys
Lévis, Québec
2014
474 pages
ISBN 978-2-89612-464-0

http://www.manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.1.htm

Microsoft Word - n.andre-lefebvre.2.doc

Les souliers d’beu !
André Lefebvre
Essai
Fondation littéraire Fleur de Lys
Lévis, Québec
2015
266 pages
ISBN 978-2-89612-472-5

http://www.manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.2.htm

—-

 

Publicités

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue

La Fondation littéraire Fleur de Lys est heureuse de vous accueillir dans sa Bibliothèque publique de livres numériques gratuits. Ce site est rattaché à celui de la Fondation littéraire Fleur de Lys.

MÉMOIRE GRATUIT

La Fondation littéraire Fleur de Lys dépose un mémoire au sujet de la Stratégie culturelle numérique

MÉMOIRE GRATUIT

La Fondation littéraire Fleur de Lys dépose un mémoire sous le titre «Comment soutenir les librairies indépendantes québécoises ?»

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :